Quelle est la meilleure façon d’évaluer les échecs d’implantation ?

MIA-event-graphics-template.pptx (26)
En este video podrás descubrir:
  • Qu’est-ce qu’un échec répété ?
  • Quelles sont les causes des échecs ?
  • Quelles sont les solutions ?
  • Qu’est-ce qui est nécessaire pour que l’embryon s’implante ?

Comment se déroule le processus d'implantation embryonnaire ?

Comment se déroule l’implantation embryonnaire ?

  • Jour 5/6: pré contact (éclosion ou hatching)
  • Jour 6/7: apposition
  • Jour 7/8: adhésion
  • Jour 8/9: invasion

Qu’est-ce qui est nécessaire pour une implantation correcte ?

L’equipement “parfait” se compose par un embryon de bonne qualité et qui est génétiquement sain et un utérus en bonne santé et un endomètre préparé.

Ainsi, il y a deux types de causes d’échec:

  • Le facteur embryonnaire (l’embryon n’est pas sain ou de bonne qualité) et
  • Le facteur endométrial.

Causes (et diagnostiques) face aux échécs:

Dans le facteur embryonnaire on retrouve:

  • Aneuploïdes (solution: FIV avec PGT-A; test génétique, préimplantatoire et pour aneuploïdes)
  • Facteur masculin (solution: étude de la fragmentation de l’ADN des spermatozoïdes; test SCD ou techniques avancées comme IMSI, MACS…)
  • Autres solutions:
    • Adoption d’embryons (embryons de haute qualité donnés par d’autres patients)
    • FIV avec DO ou double don (création de nouveaux embryons par un processus de FIV à partir des ovules ou du sperme de donneurs anonymes).

Dans le facteur endométrial on retrouve:

  • Anomalies intra-utérines ou endométrite (solutions: étude de la cavité utérine [diagnostique hystéroscopique, histologique, microbiologique], PRP endometrial).
  • Déplacement de la fenêtre d’implantation (solution: test de réceptivité endométriale)
  • Facteurs immunologiques (solutions: apport en vitamine D, test inmunologique ou génotypage KIR-HLAC).

Autres facteurs et solutions:

  1. Trombophilies (impliquées dans la diminution de la réceptivité endométriale et les pertes gestationnelles). Solutions:
    1. Étude des trombophilies (classique ou approfondie)
    2. Héparine (effet immunomodulateur).
  2. Hypothyroïdie auto-immune (les anticorps interagissent avec les récepteurs des hormones thyroïdiennes)
    1. Traitement par hormonne thyroïdienne synthétique

Comment se déroule le processus d'implantation embryonnaire ? - Questions and Answers

Recommandez-vous un certain nombre de cycles de simulation avant le cycle réel de transfert d’embryons, après plusieurs cycles ratés ?

Je ne recommande pas de faire plusieurs cycles de simulation avec le cycle réel après avoir eu plusieurs cycles ratés.

Lorsqu’on fait face à un échec d’implantation, ce qu’on va faire est chercher les causes et les solutions. Certaines causes (endométrite, fenêtre d’implantation et le facteur immunologique) peuvent se détecter avec une biopsie de l’endomètre; donc on peut faire un cycle de simulation et en profiter pour analyser ces facteurs…

On pourra donc voir s’il y a des problèmes, voir comment réagit le corps de la patiente…  et donc pouvoir appliquer tout ce qu’on a appris dans le cycle réel.

Je présente une hypoplasie utérine à cause d’une irradiation corporelle totale subie dans l’enfance. Préconisez-vous un PGT A en cas de double don ?

L’hypoplasie est un problème au niveau de la taille de l’utérus (cavité utérine réduite) et  malheureusement il n’y a pas de traitement. Cependant, une hystéroscopie pourrait agrandir au maximum la taille, mais on ne peut pas agrandir plus que ça…

Ainsi, je pense que le problème est surtout au niveau de l’utérus et non pas au niveau embryonnaire… Parfois si la taille est trop réduite la seule solution est de faire appel à la gestation pour autrui…

Cependant, si la taille de l’utérus permet une grossesse, alors bien sûr on pourrait faire un PGT-A en cas de double don même si dans un double don les deux donneurs sont censés être étudiés génétiquement… La probabilité d’avoir un embryon avec une anomalie génétique dans un double don est très faible donc le PGT-A dans le cas d’un double don peut ne pas se faire.

Un faible taux de progestérone après ovulation/ponction peut-il impacter le développement de l’endomètre et les chances d’implantation ? A partir de quel seuil peut-il y avoir un problème ?

Oui, un faible taux de progestérone après ovulation ou le jour même du tranfert est en rapport avec les échecs d’implantation…

La fenètre d’implantation depend essentiellement de la progestérone, donc si la progestérone est faible alors l’implantation peut se voir affectée. Le seuil est à partir de 10 (si on fait un taux de progestérone le jour même du transfert et qu’il ets inférieur à 10 nanogrammes par millilitres l’implantation à moins de chances de se réaliser).

Por faire face à un faible taux de progestérone soit on augmente la dose de progestérone vaginale (certaines femmes n’acceptent pas bien les ovules par voir vaginale) ou on change le traitement et on ajoute des injections subcutannées de progestérone.

Est ce qu’une “surdose” hormonale lors du traitement FIV (Gonal F par exemple) peut-il impacter la non implantation embryonnaire ? Je pensais à une stimulation n’ayant pas provoqué ce syndrome, mais des doses très élevées prescrite de Gonal F

Lorsqu’on a un syndrome d’hyperstimulation ovarienne après une FIV on ne recommande pas de faire le transfert juste après la ponction… Il est mieux de congeler tous les embryons et attendre à ce que la situation d’hyperstimulation redescende et on fait le transfert en differé (deux ou trois cycles après).

La surdose hormonale peut stimuler cette hyperstimulation et peut avoir des conséquences graves chez la femme. Cette situation s’agrave par l’implantation ovarienne, donc la grossesse et la santé de la femme peuvent se voir affectées par cela. C’est pour ça qu’on recommande d’attendre.

S’il n’y a pas d’hyperstimulation alors non, les doses élevées de Gonal, si elles ne provoquent pas ce syndrome, ne sont pas en rapport avec un échec d’implantation. Si le taux de progestérone est bon, l’endomètre est sain et l’embryon est de bonne qualité une dose très elevée de gonal ne devrait pas affecter à l’implantation.

Experto
Dre Zineb Meski

Dre Zineb Meski

Diplômée en médecine et chirurgie, spécialisée en Analyses cliniques, génétique clinique et Reproduction Assistée, la Dre Zineb Meski est une professionnelle de renom, également appréciée pour ses qualités humaines et d’écoute avec des patientes.
Moderadora
Isabel Goicoechea

Isabel Goicoechea

Isabel est une étudiante de traduction et d'interprétariat à Madrid. Elle a réalisé ses études pré-universitaires au Lycée Français de Madrid et elle a passé un semestre étudiant à Paris pour se former encore plus.

Avertissement:

Les éléments publiées sur www.mesreponsessurlafertilité.fr sont fournies à titre informatif uniquement ; ils ne sont pas destinés à traiter, diagnostiquer ou prévenir une quelconque maladie, y compris le traitement de l’infertilité. Les services fournis par www.mesreponsessurlafertilité.fr ne sont pas destinés à remplacer une relation individuelle avec un professionnel de la santé qualifié et ne constituent pas un avis médical. www.mesreponsessurlafertilité.fr recommande de discuter des options de traitement de PMA avec un spécialiste de l’infertilité.

Détails du contact: The European Fertility Society C.I.C., 2 Lambseth Street, Eye, England, IP23 7AG
Copyright 2024, The European Fertility Society C.I.C.
Faites un don à la European Fertility Society (Société Européenne de Fertilité) aujourd’hui !
Votre don permettra à l'European Fertility Society d'offrir du soutien et de la formation aux patients souffrant d'infertilité.
Don unique:
Don mensuel: